Janushirshasana (La tête au genou)

Posted by on décembre 28, 2013 in quelques pratiques | Commentaires fermés sur Janushirshasana (La tête au genou)

En sanskrit : janu-shirsha-asana

Voici une bonne pratique d’intériorisation, équilibrante et apaisante. Posture latéralisée, elle purifie et assure une circulation fluide de l’énergie dans les canaux de gauche et de droite (ida et pingala), réduisant ainsi nos oscillations, nos hésitations, nos va-et-vient dans la dualité.

Déroulement de la posture

1- En assise, bien en appuie sur l’avant du périnée, porter la jambe gauche tendue le plus à gauche possible, et le talon droit au périnée ou mieux dans le creux de l’aine droite (la posture demande un angle très ouvert, plus grand qu’un angle droit).

1- Poser les mains au sol de chaque côté des fesses. Contracter la racine, plaquer la langue contre le palais, fixer le bout du nez les yeux fermé.

Janushirshâsana1 

 

 

 

 

 

 

 

2- Expirer : Fléchir en avant à partir des hanches, dos plat.

Janushirshâsana2

 

 

 

 

 

3- Inspirer : Remonter bras tenus à la verticale.

janushirshâsana3

 

 

 

 

 

 

 

 

4- A poumons pleins, étirer jusqu’au bout des doigts et pivoter dans l’axe de la jambe tendue.

 Janushirshâsana4

 

 

 

 

 

 

5- Expirer : Descendre le buste et les bras, prendre le pied (sinon la cheville) une main de chaque côté, coudes à la même hauteur.

Janushirshâsana5

 

 

Appuyer le front sur le genou (pas sur le tibia)

 

 

Tenir la posture immobile un minimum de 5 minutes en visualisant la circulation du souffle dans le canal de gauche.

 

Souffles possibles :

  • Classique :

Rythme 1/4/2 Minimum 4 secondes d’inspire, 16 de rétention à plein, 8 seconde à l’expire.

– Sur la jambe gauche tendue : inspire dans canal de gauche avec le son YAM, et expire dans la colonne avec OM.

– Sur la jambe droite tendue : inspire dans le canal de droite avec le son RAM, et expire dans la colonne avec OM.

– Regard sur le bout du nez, les yeux fermés

 

  • Respiration « carrée » (Samavritti) Les quatre temps sont égaux.
  • Bhastrika ( trois possibilités) suivi d’une rétention à poumons pleins :

– Dans la colonne avec OM.

– Uniquement dans ida ou pigala en fonction du côté de descente.

– Avec le circuit du souffle classique.

 

Pour quitter la posture :

En inspirant remonter les bras à la verticale toujours dans l’axe de la jambe tendue. Tenir à poumons pleins.

Expirer : Revenir de face et poser les mains de part et d’autre des fesses.

Et faire à l’identique de l’autre côté.

A savoir :

Au plan énergétique elle purifie les canaux ida et pingala ( Ce qui purifie le plus, c’est de faire des rétentions ; plus elles sont longues, plus elles purifient. Même si cela ne doit pas durer, il faut qu’elles soient intenses) et agit sur les centres d’énergie de la base, du ventre et du front.

Au plan physiologique, elle stimule le foie, la vésicule, la rate, les reins et le péristaltisme intestinal. Elle entretient donc le système d’élimination. Elle prévient des sciatiques et lumbago et peut être bénéfique en cas de mal au genou*.

*Il y a dans le genou un adhara (point de circulation entre les corps physique, énergétique et mental) assez important, qui fait du genou un lieu de somatisation assez fréquent. Le mal au genou peut indiquer un encrassement, une mauvaise élimination physique, énergétique, et mentale. La posture met le genou en relation avec le centre d’énergie du front, le « chef d’orchestre », comme un diapason, qui harmonise et règle.

 

Il existe une variante : Parivritta janushirshasana

Janushirshâsana6

 

 

 

 

 

Précisions :

Apaisante, équilibrante, elle rend dense à l’intérieur.

Il faut que la position soit juste dans la posture.

Souffle : Toutes les possibilités sont faisables.

 

Quelques détails dans la prise de la posture : (Voir description au-dessus)

– Jambe gauche très ouverte et tendue au maximum (on commence en général par la gauche tendue)

– Quand jambe gauche tendue : Pied droit dans l’aine droite pour bloquer le canal de droite pingala. Quand la jambe droite sera tendue, ce sera le talon gauche qu’on placera dans l’aine gauche pour bloquer le canal de gauche ida.

– Attention à bien se tourner d’abord sur le côté et ensuite seulement à descendre et inversement à remonter d’abord et ensuite à se remettre de face : cela peut éviter quelques désagréments malencontreux du point de vue des lombaires et autres articulations du bas du dos.

– En descendant on restera attentif à garder le dos droit.

– On pose le front sur le genou. On peut essayer d’allonger pour assouplir un peu, mais ce n’est pas la posture ; il y a un adhara dans le genou.

• Pour débuter

1/ On pourra mettre un bhastrika uniquement dans la colonne avec OM, et le regard sur le point inter sourcilier.

2/ Une fois que le souffle sera plus fluide, on installera le souffle classique.

3/ Si par un malencontreux hasard il y a un problème de respiration, on pourra alors choisir le circuit suivant :

  • Quand jambe gauche tendue : respiration dans canal de droite
  • Quand jambe droite tendue  : respiration dans le canal de gauche. On peut consciemment décider de visualiser la respiration dans le canal opposé, mais cela doit être conscient.

Bonne pratique…..