Makarâsana : Les crocodiles

Posted by on janvier 1, 2014 in quelques pratiques | Commentaires fermés sur Makarâsana : Les crocodiles

Série des crocodiles sur le dos.

Makara : Lettre M en sansktit : lettre tordue

Makara : Animal entre le crocodile et la baleine. C’est un monstre marin (tête de dauphin et corps de crocodile) ; animal du pubis ; animal qui absorbe les impuretés. Il est sensé digérer n’importe quoi.

Archétype recherché : Mouvement que fait le crocodile pour digérer. Il y a également une idée d’immobilité mais pas passive (comme le crocodile qui semble endormi mais qui peut réagir rapidement). Les crocodiles comportent de nombreuses séries qui ont toutes en commun ce même mouvement, à savoir celui de porter le bassin d’un côté et la tête de l’autre. Dans ces mouvements il faut garder la conscience du point intersoucillié avec sa sensation d’immobilité intérieure. Enfin garder Mulà Bandha pendant toute la pratique.

Recherche et finalité : Détente et santé. Elle fait beaucoup de bien au dos et au ventre. Elle  facilite donc « Samana ». Pratique qui est considérée comme une technique de purification.

Centres d’énergie, canaux et énergies concernés : Ensemble des centres, mais insiste sur le ventre. Sorte d’essorage bénéfique pour l’énergie.

Les trois premières postures agissent sur ida et pingala.

La dernière travaille sur sushumna « l’axe, la colonne).

Énergie concernée : énergie du ventre « Samana » celle qui unifie prana et apana : énergie cohésive.

Le ventre est en relation avec le monde; mieux vaut faire une posture qui travailles le ventre pour une période d’examen qu’une posture qui travaille la tête.

Effets produits par le travail sur le corps subtil :

  •  Particulièrement recommandé pour les gens stressés ou hypertendus car elle rééquilibre les trois canaux.
  • Efficace pour les gens à problème de constipation (si problème due au stress)
  • Aide à digérer, mais avant tout il faut modérer son alimentation et sélectionner ses aliments (oignon et ail difficile à digérer). Faire donc attention à ce que l’on mange. Cela demande une connaissance personnelle. Il faut être libre de son alimentation.
  • Bonne pour la colonne  : peut éliminer les petits problèmes de la colonne (petites déviations du dos).

La pratique :

Se fait toujours avec des rétentions à plein ou à vide.

Les jambes tournent toujours à droite en premier.

On fait un, deux ou trois allers et retour sur une rétention à plein, (ou à vide).

Avoir la sensation de l’axe ; un axe qui tient qui est immobile. Même s’il y a un mouvement, on doit avoir la sensation que quelque chose ne bouge pas.

On peut intensifier la pratique en prolongeant les rétentions.

Gestes et contractions :

– Mula bandha (racine)

– Jihva bandha (langue)

– Bhru madya drishti (convergence entre les sourcils)

Sons et visualisations : On peut visualiser un triangle rouge dans le ventre. Son RAM.

Les bras doivent bien rester en croix et tendus : ça travaille également le centre du cœur (Ana hata).

Présentation :

Le principe de base est d’être allongé sur le sol à plat dos, les bras en croix, les paumes de mains tournées vers le haut, les doigts tendus et enfin les yeux fermés fixant le point intérieur en Maddya Drishti. (point inter sourcillier)

1ère Série :

Il faut commencer par croiser les jambes tendues, la droite venant sur la gauche : Pied droit sur pied gauche, ensuite pied gauche sur pied droit.

Expirer sans bouger, puis inspirer, tenir le souffle, basculer les pieds à droite et la tête à gauche provoquant ainsi une torsion de la colonne. Il doit être normalement possible de toucher à la fois le sol avec les pieds d’un côté et avec la tempe de l’autre, prendre conscience de ce point extrême, avec une contraction intensifiée de la base, puis inverser tranquillement toujours à poumons pleins, en effectuant le même exercice. Enfin en expirant, revenir au centre, comme à l’origine. Faire par trois fois ce double mouvement, puis à nouveau trois fois en inversant les jambes soit 3x2x2 = 12 mouvements élémentaires, d’un côté ou de l’autre.

Marakasana

 

 

 

 

Mouvement des pieds à droite, tête à gauche,

Marakasana1

 

 

 

 

 

Ensuite on inverse, mouvement des pieds à gauche, tête à droite :

Marakasana2

 

 

 

 

 

 

2ème Série :

On continue avec le talon du pied droit venant sur les orteils du pied gauche, toujours le même contrôle du souffle, Expire sans bouger, Inspire et tenue poumons pleins, et enfin enchaîner les deux mouvements dans la même tenue, enfin revenir au centre et expirer; refaire par trois et inverser en portant le talon du pied gauche sur les orteils du pied droit,  pour refaire à nouveau par trois fois .

Mouvement des pieds à droite et tête à gauche

Même mouvement des pieds à gauche et tête à droite

Marakasana3

 

 

 

 

 

 

3ème Série :

On continue avec la jambe droite pliée de telle sorte que la cheville droite vienne au-dessus du genoux gauche ; le genoux droit doit retomber (en rotation le genou doit toucher le sol, à droite comme à gauche), ensuite, on inverse : cheville gauche sur genou droit….

Petite rotation du genou à droite et tête à gauche .

Grande rotation du genou à gauche et tête à droite .

Marakasana7

 

 

 

 

Marakasana8

 

 

 

 

 

 

 

4ème Série :

Les jambes sont pliées, plantes des pieds au sol, en les écartant de la longueur d’un tibia :

Mouvement des genoux vers la droite et de la tête à gauche :

Mouvement des genoux vers la gauche et de la tête à droite :

Marakasana9

 

 

 

 

 

Marakasana10

 

 

 

 

 

 

Marakasana11

 

 

 

 

 

 

5ème Série :

Cette fois-ci, toujours les jambes pliées, les pieds et les genoux sont joins et ne doivent pas se désunir, ils doivent rester en contact pendant les mouvements, de plus à partir de cette série il n’y a pas d’inversion puisque le mouvement aussi bien à droite qu’à gauche se trouve parfaitement équilibré. C’est ainsi que généralement on propose de faire ce mouvement complet 6 fois. Même contrôle du souffle, les mouvements à droite et à gauche se font toujours à poumons pleins, puis expire en revenant au centre.

Mêmes mouvements que dans les séries précédentes :

Marakasana12

 

 

 

 

 

Marakasana13

 

 

 

 

 

 

6ème Série :

Dans cette série, allongé genoux repliés, il convient d’attraper les genoux avec les coudes, le bas du dos bien à plat, de plus il faut rester dans cette série très compact ; (Les mains peuvent être croisées ou tenant chacune un genou)

Mêmes mouvements que précédemment :

Marakasana15

 

 

 

 

Marakasana16

 

 

 

 

 

 

7èmeSérie :

Enfin dernière série dans laquelle on roule sur le dos très précautionneusement, en s’aidant des jambes comme contre poids : Assis genoux repliés (mains croisées ou tenant chacune un genou)

Jusqu’à basculer en maitrise sur la position sur dos :

Marakasana18

 

 

 

 

 

 

Marakasana20

 

 

 

 

Enfin ce n’est pas fini, sur la même tenue à poumons pleins, il faut remonter doucement !